Rechercher

Libération de la parole des femmes : apporter sa petite broche à l’édifice.

Comment défendre la parole féminine ?

S’investir pour une cause qui nous semble légitime. Exprimer nos valeurs par notre engagement citoyen. Comment prendre une telle décision, et comment l’appliquer, la respecter, dans un monde plus que jamais en proie aux injustices ? Et, lorsque nous désirons témoigner de notre soutien au mouvement féministe, quelles sont les possibilités qui s’offrent à nous ?


Si telle est la voie que nous souhaitons emprunter, la voix que nous voulons porter, alors il convient de trouver la bonne façon, pour nous-mêmes, de vivre cette expérience et de nous faire entendre. Car pour défendre la cause féministe, pour prendre part au mouvement de la libération de la parole des femmes, nous n’avons pas tous·tes les mêmes possibilités. Nous n’avons pas tous·tes accès aux mêmes canaux de communication, à la même audience. Enfin, nous n’avons pas tous·tes envie d ’exposer nos revendications de la même manière (par exemple, d’être reconnu·e·s comme militant·e·s).

Des créations Girl Power pour la libération de la parole des femmes

Pour ma part, j’ai pris le parti de proposer des bijoux et accessoires pour aborder des causes féminines, rendues invisibles (voire taboues) par la société patriarcale. Mes créations ont été pensées pour les personnes qui souhaitent témoigner de leur parcours de vie, contribuer à la libération de la parole féminine, sans pour autant hurler dans un mégaphone ou témoigner dans les médias de leur implication.


Certes, les grands coups d’éclats peuvent avoir un impact rapide et majeur dans une lutte. Mais, à l’image du colibri qui fait sa part pour tenter d’arrêter l’incendie qui ravage sa forêt, chacun·e peut porter son message à l’aide d’une broche, de boucles d’oreilles ou d’une bougie Ohé Mimine. D’un simple objet, de coquetterie au premier abord, peut découler un débat riche et passionnant en famille, entre amis ou entre collègues. Car sans communication, sans parole, pas d’existence possible.


32 vues